Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 23:14

Les coulisses du Lido

Lido Fronton 

Nous pénétrons dans le hall du Lido, 116 avenue des Champs Élysées.

Plusieurs immenses lustres scintillent au plafond.

Lido lustre

Des photos et vidéos accrochent le regard tout le long du couloir qui mène dans l'enceinte du Lido.

Lido couloir

Lido couloir2

Notre accompagnatrice nous demande de laisser nos manteaux au vestiaire et nous informe que les photos sont interdites. Dommage… L

Nous entrons dans la salle de spectacle et nous installons autour de quelques tables.

Nous sommes ici au deuxième Lido.
Le premier se situait au 78 avenue des Champs Élysées.

Avant la revue actuelle "Bonheur", le spectacle changeait environ tous les ans.

Ce n'est plus possible car le coût d'un spectacle est beaucoup trop élevé et il faut le rentabiliser.

 

Depuis le 21 juin 1946, date d'ouverture au 78 avenue des Champs Élysées, 26 revues ont été créées :

1946 : Sans rime, ni raison

1946 : Mississipi

1947 : Made in Paris

1948 : Confetti

1949 : Bravo

1950 : Enchantement

1951 : Rendez-vous

1953 : Voilà

1954 : Désirs

1955 : Voulez-vous

1956 : C'est magnifique

1957 : Prestige

1959 : Avec plaisir

 

1961 : Pour vous

1962 : Suivez-moi

1964 : Quelle nuit

1966 : Pourquoi pas ?

1969 : Grand Prix

1971 : Bonjour la nuit

1973 : Grand Jeu

1977 : Allez Lido

1981 : Cocorico

1985 : Panache

1990 : Bravissimo

1994 : C'est magique

2003 : Bonheur

 

La prochaine revue est programmée pour 2013 ou 2014.

 

Le 8 décembre 2003, le public assiste à la première de la première revue du XXI° siècle : "Bonheur".
Cette revue, c'est le directeur artistique qui l'a conçue à partir d'une idée qui fait le lien entre les 4 tableaux. "J'ai imaginé une femme-oiseau arrivant sur son nuage de plumes d'un rivage où le bonheur n'existe pas. Elle va le découvrir à travers quatre univers : La femme, Paris, l'Inde et Le Cinéma.

 

Mais avant cette revue, beaucoup de choses se sont passées.

 

Le premier Lido était situé sous les arcades du 78 avenue des Champs Élysées.
En 1928, Léon Shaux eut l'idée d'une plage et d'une piscine dans le sous-sol, il nomma son établissement "Plage de Paris".

Son décor était inspiré par Venise et sa plage du Lido.
C'était le précurseur de "Paris-Plage".
On pouvait y voir des naïades qui effectuaient des plongeons au son d'un jazz band.

L'après-midi, les messieurs fortunés, ceux qui trouvaient que le comble de la vulgarité était de travailler…, y venaient avec de jeunes femmes "avenantes", puis c'étaient les écoliers à la sortie des écoles qui jouaient avec des animaux gonflables, annonciateur de l'"Acquaboulevard".

On y pratiquait également l'aérobic et le fitness.

Le soir, après le théâtre, on ne disait pas encore "after", on venait y prendre un verre, mais on n'y dînait pas.

En 1933, le Lido fait faillite à cause du train Paris-Deauville nouvellement mis en service, les messieurs préférant se divertir au bord de la mer.

En 1936, ce sont les congés payés qui en provoquent la liquidation.

En 1936, Léon Shaux vend à Léon Voltéra qui ferme la piscine et crée une revue spectacle. Il n'y a pas de troupe, ce sont des artistes qui font leur show. Les spectateurs y dînent et dansent sur la piste aménagée.

En 1939, Léon Voltéra ne veut pas fermer le Lido pour le moral des troupes et de la population.

En 1940, c'est l'occupation.

Ou l'on ferme et 250 personnes se retrouvent au chômage, ou le Lido reste ouvert avec la menace de réquisition par les Allemands.

De 1940 à 1945, le public est constitué par les soldats qui y viennent avec des demoiselles "avenantes", plus quelques civils.

En 1945, les soldats alliés avec les mêmes demoiselles "avenantes" fréquentent le cabaret.

En 1946, Voltéra vend à Louis et Joseph Clérico qui détiennent encore une partie du capital. C'est le pôle luxe de la Sodexho qui en détient la majeure partie. La cuisine proposée est de qualité.

Le premier Lido était situé au 78 avenue des Champs Élysées, mais comme les colonnes qui soutenaient les arcades gênaient pour voir le spectacle, il fallait changer de lieu.

En 1977, le nouveau Lido ouvrit au 116 bis avenue des Champs Élysées.

Lido rue

Il s'étend sur 7500 m² répartis sur 6 étages.

La salle de spectacle panoramique, sans colonnes, mais avec une poutre de 45m qui soutient le bâtiment peut accueillir 1150 spectateurs.

Les luminaires descendent dans le sol au début du spectacle afin que rien ne vienne obstruer la vue.

Un ascenseur permet à la salle où dînent 300 personnes de s'enfoncer de 80 cm dans le sol afin d'assurer une visibilité parfaite.

La scène mesure 16m de large, ce qui est très peu lorsque les 58 danseurs s'y produisent.

Le public chinois est parqué aux balcons afin que personne ne les voit car ils ont 2 défauts : ils ne mangent que chinois et surtout, ils viennent en short et tongs.
Même si la cravate et la robe de soirée ne sont pas obligatoires, il est de bon ton de s'habiller un peu pour entrer dans cette salle mythique.

 

400 personnes y travaillent : danseurs, musiciens, cuisiniers, machinistes, personnel d'accueil et administratif.

Le premier directeur administratif, Pierre-Louis Guérin, céda sa place à René Fradel, ancien danseur de Mistinguett. Il prit comme nom de scène "Friday".

Mistinguett prononce son nom à la française, et René devient René Fraday.

Il occupera le poste jusqu'en 1994.

Dans ce nouveau Lido, est crée une cascade, un rideau de pluie, un bassin et une patinoire.

En 1948, Margaret Kelly Leibovici, que l'on connaît sous le patronyme de Miss Bluebell, rejoint le Lido.

Lido Miss Bluebell

                                                                                    Photo Wikipedia

Elle tient son pseudonyme d'un médecin, qui émerveillé par ses yeux bleus, lorsqu'elle était bébé, murmura "my little bluebell (ma petite jacinthe).

À 14 ans, elle quitte l'école, prend des cours de danse. Elle effectue des petits boulots dont caddy sur un golf, puis à 22 ans, en 1932, crée sa propre troupe composée de 8 danseuses et 4 boys.

Elle forme une troupe, les Bluebells Girls, les plus belles et les plus grandes danseuses du monde avec leur 1.75m.

Lido Miss Bluebell-2

                                                                     Photo Wikipedia

Actuellement, la troupe comprend 42 girls et 16 boys. Les filles doivent mesurer 1.82m. Il n'est pas nécessaire qu'elles soient filiformes, il suffit qu'elles aient un corps harmonieux, de belles jambes et une excellente formation de danseuse classique car elles doivent porter des harnais qui peuvent peser jusqu'à 20 kg. Et surtout, qu'elles aient une poitrine naturelle pour danser seins nus.

Les filles sont âgées de 20 à 38 ans. La retraite est fixée à 42 ans.

Miss Bluebell dansa jusqu'à 75 ans Lors de son décès, à 94 ans (en 2004), elle demanda à être enterrée avec son briquet et son paquet de cigarettes.

Elle repose au cimetière Montmartre à Paris.

Lido Miss Bluebell tombe

                                                                     Photo Wikipedia

Les filles du nord, Irlandaises, Anglaises, Norvégiennes… sont préférées aux Italiennes, Espagnoles…, à cause de leur taille mais surtout parce qu'elles sont plus dociles et ne discutent pas les ordres.

Actuellement, la troupe comprend 15 Françaises et 5 Français.

Il y a une ou deux revues par jour. Chaque prestation est rémunérée 103 €, 106 pour les danseuses aux seins nus…

Actuellement, la meneuse de revue est Hollandaise. Elle chante 7 chanson en direct.

La capitaine des danseuses doit avoir au moins 6 ans d'expérience.

Le langage utilisé est le français et surtout l'anglais.

 

La revue "Bonheur"

 

Débauche de luxe et d'effets spéciaux, "Bonheur", c'est :

23 décors en 4 tableaux

1 temple indien de 5m de haut

600 costumes

500 paires de chaussures sur mesure

150.000 strass et paillettes

60.000 cristaux Swarosky pour les 600 bijoux de scène

80.000 litres d'eau pour le bassin et les jeux d'eau

90 projecteurs développant 20.000 watts de puissance

L'investissement pour cette revue est de 15.000.000€ dont 3.000.000 uniquement pour les costumes.

Plus qu'un spectacle, la revue "Bonheur" nous transporte dans un voyage d'émotions qui accrochent la lumière et le rêve.
J'ai eu la chance d'assister au spectacle en 2010 et j'ai encore des paillettes dans les yeux.

Comme son nom l'indique, le thème de la revue est le bonheur.
Le spectacle se divise en 4 tableaux :

1er :    La femme, illustré par les fleurs et les oiseaux.

2ème : Paris, illustré par les chats sur les toits, les défilés de mode et le shopping.

3ème : Les voyages, illustrés par l'Inde et ses éléphants.

4ème : Le cinéma, illustré par Chaplin, Marilyn Monroe et Matrix  .

Lido filles de reve

       Photo ArtComArt fournie par le Lido

Chacun recherche le bonheur, et au Lido, la femme trouve le bonheur…

Entre chaque tableau, on peut voir une attraction afin de donner le temps aux

techniciens de changer le décor.

Un joueur de diabolos, des clowns et des acrobates avec tissus, des patineurs se

produisent dans cette revue.

Les boys et danseuses travaillent 6 jours sur 7 par semaine.

Le 7ème jour n'est pas rémunéré car ils sont payés à la vacation soit 103€ et

106€ pour les danseuses seins nus.

Il peut y avoir 1 ou 2 représentations par jour.

Ils ont droit à 5 semaines de congés payés.

 

Nous accédons maintenant aux coulisses.

Les décors, conçus par 150 artisans ont demandé 6 mois de travail, ils sont stockés au-dessus et au-dessous de la scène.

Les 30 techniciens-machinistes les vérifient tous les jours ainsi que les moteurs hydrauliques.

 

Le Lido fait appel aux plus grands artisans du costume et aux grands noms de la haute couture comme François Lesage brodeur maître d'art ou Lemarié plumassier.

Les plumes qui composent les costumes et les harnais proviennent de faisans, oie, autruche, coq.

Lido prologue bleu escalier posé

                                                   Photo revue "Panache" fournie par le Lido

Le harnais repose sur le string renforcé de la danseuse.

Dans le tableau de l'Inde, le plus lourd pèse 20kg.

Les 24 habilleuses, 1 pour 2 danseuses et danseurs préparent les costumes dans l'ordre de passage. Il y a entre 20 et 30 changements de costumes qui doivent s'effectuer en moins d'une minute, certains en 30 secondes.

Elles entretiennent les 600 costumes qui ne sont jamais changés durant tout le temps de vie de la revue, mais réparés minutieusement par les 12 couturières.

2 plumassières ramassent les plumes tombées lors du spectacle et les recousent sur les costumes.

Dans les deux loges petites de changement rapide (2.5m de large et 15m de long), 30 personnes s'y croisent. Sachant que certains harnais ont une envergure de 2.50m, il faut que tout soit millimétré.

Les coiffes peuvent mesurer jusqu'à 1m de haut et pèsent entre 1.5 et 2 kg, elles sont tenues par une jugulaire réglable.

Les boucles d'oreilles y sont fixées directement.

Les danseuses, 1.82m minimum, perchées sur des talons de 12 cm doivent se déplacer semi-accroupies dans les loges de 2.50 m de haut.

On ne voit jamais, sauf une fois, les vrais cheveux des danseuses. Le métier de perruquier ayant disparu de France, le Lido fait appel aux artisans anglais.

Certaines perruques sont confectionnées en poil de yack.

Le manteau de la meneuse de revue composé de plumes d'autruches et de sous-plumes de marabouts bleutées pèse 5 kg. Il a coûté 20.000€ et n'est porté que 40 secondes par spectacle. Il a nécessité 200 heures de travail.

Lido-coulisse.jpg

                                    Les coulisses de Dominique Milherou, photo fournie par le Lido 

Un monte-charge pouvant accueillir jusqu'à 6 tonnes permet de faire intervenir les chevaux et éléphanteaux sur scène.

Depuis quelques temps, l'éléphanteau a été remplacé par une réplique plus vraie que nature car ces animaux sont caractériels.

Un jour, la camionnette du cornac étant tombée en panne, une autre vint chercher l'éléphant. Celui-ci ne reconnaissant pas sa camionnette refusa d'y entrer et pour marquer son mécontentement, s'assit sur une voiture. Un passant téléphona aux policiers pour signaler l'incident, ceux-ci lui répondirent qu'il devrait arrêter la boisson. J

Un autre jour, l'éléphant n'est jamais sorti du monte-charge car un technicien avait imité le cri du singe, son ennemi juré.

 

Nous descendons dans les sous-sols du Lido.

Le temple hindou mesure 2.5m lorsqu'il est rangé, et déployé sur la scène 5m.

Lido-temple-hindou.jpg

                                                               Photo e-voyageurs.com

Le plafond s'abaisse et coulisse comme dans un porte-avions.

La patinoire se lève, elle est décongelée 2 à 3 fois par semaine.

Sous la patinoire, un bassin de 80 tonnes et 1m de profondeur contient 60.000 litres d'eau servant à alimenter les jets d'eau.

 

La visite se termine ici.

Toutes les personnes présentes ne rêvent plus que d'assister au spectacle.

Le dîner-revue coûte entre 160 et 300€, la revue seule entre 95 et 145€.

 Lido couverture Lido prix

Lido spectacleLido spectacle-2

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
skyrgamur-sort-de-son-islande - dans Visites techniques
commenter cet article

commentaires

more here 21/02/2014 12:03

Wow! This is one of the most amazing pictures I have ever seen. I think it is a great place to be at, Lido. I am sure that it would be great to spend time with family there. All the entertainment stuff seemed interesting to me. But it was nice that you shared the experience you had. Thanks for that.

Présentation

  • : Le blog de Skyrgamur
  • Le blog de Skyrgamur
  • : Même si l'Islande occupe une place importante dans ma vie, j'ai aussi d'autres centres d'intérêt..... Voici quelques images de mes sorties franciliennes et provinciales.
  • Contact

Profil

  • skyrgamur-sort-de-son-islande

Recherche

Pages